17 décembre 2017   Heure locale : | Heure de Paris : 18:35

Après de nombreuses et discrètes réunions, la Direction a élaboré un projet d’accord PNT qu’il soumet à la signature des représentants des pilotes à l’échéance du 31 mai. A priori, l’acceptation de cet accord n’est pas assurée. Le bureau du SNPL ainsi que ses délégués sont en pleine discussion sans qu’un avis unanime semble se dessiner. Affaire à suivre. Toutefois même si toutes les discussions se sont tenues dans la plus grande discrétion, il est toujours malgré tout possible de faire un résumé des propositions telles que présentées par la Direction. Bonne lecture.

Large_boost-pnt-final_-_copie_2


Après de nombreuses et discrètes réunions, la Direction a élaboré un projet d’accord PNT qu’il soumet à la signature des représentants des pilotes à l’échéance du 31 mai.
A priori, l’acceptation de cet accord n’est pas assurée. Le bureau du SNPL ainsi que ses délégués sont en pleine discussion sans qu’un avis unanime semble se dessiner. Affaire à suivre.
Toutefois même si toutes les discussions se sont tenues dans la plus grande discrétion, il est toujours malgré tout possible de faire un résumé des propositions telles que présentées par la Direction.

Le projet d’accord PNT traite de la création de Boost et aussi d’autres sujets
Compte tenu des accords préexistants, un nouvel accord est nécessaire avec les syndicats PNT pour pouvoir lancer Boost. Cet accord traite de plusieurs sujets :
  • Des conditions de création de Boost.
  • De diverses mesures d’organisation et de rémunération, dont l’objectif au global est d’améliorer la performance économique, soit en jouant sur les coûts, soit sur l’efficacité opérationnelle ou la simplification, soit sur la recette.
  • Des objectifs de renforcement de la part d’Air France dans l’activité du groupe AFKL (ratio vols AF/KL évoluant au profit d’AF et de Boost). Ce ratio est plus communément appelé « production balance », il compare de fait en heures de vol (HDV) et en sièges/kilomètres offerts (SKO) l’activité moyen et long-courrier des 2 entités.

Concernant BOOST : les principales dispositions relatives à la nouvelle compagnie
  • L’accord confirme la création de Boost comme filiale à 100 % d’Air France et fixe une limite du nombre d’appareils à 18 MC et 10 LC (disposition à durée indéterminée).
  • Les pilotes des avions de Boost sont sous contrats de travail AF et rémunérés par AF
Dans le projet, les pilotes sont mis à disposition de Boost par AF. Cette mise à disposition sera facturée par AF à Boost et ensuite AF louera à Boost des avions à un prix incluant la prestation des PNT.
Une des conséquences est que les PNT concernés devront être volontaires pour signer un avenant à leur contrat de travail. La convention de mise à disposition ne sera pas établie pour chaque mission, mais sera globale pour 2 ans. Les PNT concernés seront ensuite appelés à piloter aussi bien des avions d’AF que de Boost, avec un minimum de 25 % d’activité sur des avions Air France.

Commentaires UNSA :
Sans rentrer complètement dans le détail, il est clair que le PNT en activité vol sur BOOST continuera à être considéré comme étant personnel AF de plein droit.
C’est tout l’inverse pour le PNC car la direction maintient clairement son projet de créer un sous-statut pour embaucher directement des hôtesses et des stewards à bas prix. Elle crée ainsi 2 statuts différents pour une même activité au sein du groupe, avec tous les dangers que cela peut comporter.
Concernant le personnel au sol, la position de la Direction est peu claire. Les prestations sol utilisées seront celles d’Air France mais pour une large partie d’entre elles, elles correspondent à de la sous-traitance.


Le projet d’accord PNT : les mesures générales concernant les conditions de travail et les rémunérations
L’accord liste toute une série de modifications et d’évolutions concernant les conditions d’exercice de leur travail pour les PNT. Il s’agit notamment de :
  • L’évolution des règles rendant plus facile qu’un pilote change d’avion sur MC pendant son service.
  • La modification des règles de temps de travail, à même de donner plus de souplesse dans l’organisation (les effets économiques potentiels de la productivité sont limités du fait du système de rémunération des PNT, via les primes de vol) : hausse possible de 5 à 6 du nombre de jours de travail consécutifs sur MC, gestion des 6 jours d’inactivité semestriels sur LC sur une base annuelle de 12 jours…
  • La possibilité de temps de service de vol de plus de 10 h est élargie, avec en contrepartie une amélioration de rémunération dans les cas où le temps de vol sera faible sur la journée.
  • La possibilité d’aller vers un temps de demi-tour à 30 mn est affirmée pour le MC.
  • Un minimum garanti à 5 heures créditées en moyenne mensuelle par jour d’engagement vol et sol est créé. Ce point incite à augmenter les temps de vol des PNT MC et coûtera à l’entreprise si le nouveau minimum n’est pas atteint.
  • Le projet de réduction de 50 à 45 % de la majoration des heures de nuit a été abandonné (projet de mesure issu de Transform…).
Commentaires UNSA :
Telles qu’annoncées, ces mesures sont peu pénalisantes pour les PNT, bien au contraire. Cela pourrait se traduire par une augmentation de leur rémunération et par plus de souplesse dans leurs plannings.Au passage, on peut noter que la Direction propose aux PNT de revenir en partie sur les mesures inclues dans le plan Transform 2015 (un comble !). À quand une même démarche pour le PNC et le PS ?...


Le projet d’accord PNT fixe de nouveaux objectifs de ratio de l’activité MC-LC d’AFKL
Le projet d’accord se propose d’augmenter au sein du groupe la proportion de vols MC et LC réalisés par AF + Boost par rapport à l’activité de KL + Martinair. Pour rappel ce ratio est plus communément appelé « Production Balance ».
Aujourd’hui en 2017, le ratio SKO est le suivant : 58,9% pour AF, 41,1% pour KL. En heures de vol, le ratio est de 58,8% pour AF, 41,2% pour KL.



Le projet d’accord prévoit un nouvel équilibre moins en défaveur d’Air France
À l’objectif 2025/2026, les ratios devraient être de :
  • En SKO : AF+Boost 61%, KL+Martinair 39%
  • En Heures de Vol : AF+Boost 61,8%, KL+Martinair 38,2%
Un échéancier est fixé chaque année et devra être respecté. Si tel n’est pas le cas, l’accord prévoit que l’on verse aux PNT AF une compensation sous forme de prime pour les dédommager du non-respect de la cible annoncée.

Commentaires UNSA :

Cet accord mérite d’être largement commenté et bien compris.
Première remarque : l’accroissement de l’activité englobe à la fois AF et Boost. On peut donc concevoir qu’il se fasse principalement à l’intérieur de Boost.
On a bien du mal à comprendre pourquoi les seuls PNT seraient concernés par cet accord méli-mélo, qui se traduira inévitablement par une augmentation de salaire pour les pilotes comme nous allons le démontrer ci-dessous.
Le PNC et le PS sont totalement tenus à l’écart de cet arrangement « malin-coquin ».


Une promesse de rééquilibrage pas crédible
Le rappel d’une règle essentielle s’impose : si le rééquilibrage ne se réalise pas, les PNT seront les grands bénéficiaires et verront leur rémunération largement majorée.
Il est donc plus que nécessaire de valider que les promesses d’augmentation d’activité AF + Boost sont crédibles, sinon de fait nous sommes en présence de la mise en place d’un système d’augmentation déguisée des PNT. De fait un bon moyen de leur faire avaler Boost dans un même et seul accord : côté pile, ils acceptent Boost, côté face j’ai l’assurance de voir ma rémunération augmenter via un système rocambolesque.

Pourquoi la Direction ne pourra pas réaliser le rééquilibrage et augmentera inévitablement le PNT ?
L’accord indique qu’en SKO, la croissance à réaliser de la part d’AF + Boost est de 2,9 points entre 2016 et 2025.
En HDV, la croissance à réaliser de la part d’AF + Boost est de 2,2 points entre 2016 et 2020.
A priori cela ne semble pas représenter des valeurs impossibles, sauf que durant cette période, KL a clairement l’ambition de poursuivre sa forte croissance telle qu’aujourd’hui.
Pour s’en convaincre, n’oublions pas que la croissance de KL long courrier 2017 est nettement plus forte que celle d’AF :
·     au 1er semestre, la croissance LC de KL est de 4.4%,
·     la croissance pax pour KLM hors Transavia LC + MC est prévu de l’ordre de 4,3% sur 2017,
·     or la croissance LC prévue pour AF est de 1.8%... !
De base, l’éventualité que dès 2018 l’accord passé avec les PNT ne soit pas respecté apparait comme incontournable.Dans ces conditions, dès 2018 la Compagnie n’ayant pas respecté son plan de rattrapage, les PNT bénéficieront d’une augmentation de rémunération non négligeable.

C
ommentaires UNSA :

Nous sommes clairement en face d’un accord déguisé d’augmentation des PNT, bon moyen d'avoir leur accord pour la mise en place de Boost.


Le rééquilibrage pas crédible dès 2018 et encore moins pour les années à venir
Si KLM continue à croître au rythme moyen des 5 dernières années de l’ordre de 3 % par an en LC, Air France devra sur la période 2018-2025 croitre à un niveau de l’ordre de 4,5 à 4,7 %.
A contrario, si Air France ne réussit pas à croître d’ici 2025 plus vite en LC que les 2,7 % prévus sur 2018 et 2019, KLM devrait, pour que l’accord soit respecté, réduire durablement sa croissance moyenne à un niveau de l’ordre de 1% par an.

Commentaires UNSA :

Ce scénario ne nous semble pas crédible. Clairement l’accord proposé se traduira par l’activation et le déclenchement de primes compensatrices au seul bénéfice des pilotes. Pour la Direction, il est clair que Boost passant avant tout, elle souhaite privilégier les PNT au détriment des autres personnels.

À très bientôt,


Vos élus et représentants UNSA Aérien


À télécharger


Y Vous aimerez aussi…

Il FO mentir pour gagner des voix

Small_droit_de_re_ponse

Nous allons commencer par un rappel car certains ont la mémoire courte. Revenons au début de l’année 2012 lorsque la direction annonce vouloir redresser l’entreprise. Les Organisations Syndicales... Lire la suite 

ACCORD INTERESSEMENT ET PARTICIPATION : EXPLICATIONS

Small_interessement

Suite à notre engagement dans l’accord « intéressement et participation » signé le 30 juin 2017, nous sommes en mesure de vous apporter en cette fin d’année les répercussions positives de cette nég... Lire la suite 

APPEL AUX FAINÉANTS !

Small_macron_

Une première journée de mobilisation s'est déroulée le 12 septembre partout en France contre la future loi dite "Réforme du code du travail" sur le dialogue social. Lire la suite 

NON À LA LOI MACRON !

Small_share-loitravail-2017

Le monde du travail va être remanié « à la sauce Macron », nous ne pouvons accepter que nos emplois soient menacés pour les raisons suivantes. Lire la suite 

Monsieur le Directeur, nous vous écrivons cette lettre que vous lirez peut-être…

Small_noye_

Le dernier courriel adressé par vos soins à l’ensemble des salariés a suscité une vive émotion : consternation pour les uns, colère ou larmes  pour d’autres, tant nous nous sentons tous exclus de v... Lire la suite 

ULTIMATE : un projet déconnecté des réalités...

Small_levitation

Lors du CCE de janvier, l’UNSA avait interpellé la direction sur le sujet du projet «CLIENTS ULTIMATE». Nous avions déclaré que ce projet, bien qu’ambitieux était tout simplement irréalisable ... Lire la suite