22 janvier 2018   Heure locale : | Heure de Paris : 01:27

Nous allons commencer par un rappel car certains ont la mémoire courte. Revenons au début de l’année 2012 lorsque la direction annonce vouloir redresser l’entreprise. Les Organisations Syndicales représentatives sont alors appelées pour l’ouverture de négociations sur notre seule convention du Personnel Sol.

Large_droit_de_re_ponse

Nous allons commencer par un rappel car certains ont la mémoire courte. Revenons au début de l’année 2012 lorsque la direction annonce vouloir redresser l’entreprise. Les Organisations Syndicales représentatives sont alors appelées pour l’ouverture de négociations sur notre seule convention du Personnel Sol.
Les Organisations Syndicales se sont alors engagées dans de lourdes négociations que nous savions importantes pour le Personnel Sol de l’entreprise. Mais au regard des propositions annoncées, contrairement à FO, nous n’avons pas accepté de signer cet accord TRANSFORM 2015 qui allait impacter négativement les salariés pour le reste de leur carrièrePlus de jours hiver, plus de double majoration des jours fériés travaillés la nuit, moins de RTT et CJT pour les cadres, Justificatif pour 5 jours Enfant Malade JEM, diminution des AB15 pour les administratifs, suppressions de postes et PDV, réorganisation / désorganisation des activités, impact direct sur la rémunération, Aménagement  du Temps de Travail  et la liste est non exhaustive…


L’impact de la révision de notre Convention Sol nécessite la négociation d’un autre accord (ARTT) afin de limiter les effets pervers de Transform (exemple: double montées terrain, 6/2…). Nous décidons de signer cet accord pour ne pas laisser le champ libre à la direction. De plus, dans le cadre des changements d’horaire et/ou de mobilité, une prime « PPARS » préserve des pertes de salaires annoncées pendant plus de 3 ANS.


Puis certains services se retrouvèrent de fait en attrition, il fallait reclasser ceux qui allaient perdre leur emploi. L’accord Triennal de Gestion Prévisionnel des Emplois, des Compétences et des Métiers  « ATGPEM 2016-2018 », protège alors ces salariés, en leurs proposant des formations et autres primes (IPPAE et IPACH) pour limiter les pertes de salaires en cas de mobilité. Rappelons également qu’en qualité de signataire de cet accord, nous avons eu la légitimité juridique de contraindre la direction à conserver la DGI dans le périmètre Air France suite à l’annonce de la réflexion sur la filialisation.


Alors aujourd’hui, que des délégués d’une OS signataire de Transform2015 s’accordent le droit de critiquer un accord d’intéressement qui permet d’obtenir plus d’argent pour les bas salaires, nous trouvons cela pour le moins déplorable. En juillet nous avions expliqué  sur un tract (pas une rumeur sur les réseaux sociaux) que cet accord était déséquilibré et plus favorable pour les pilotes du fait du sur-intéressement lié à JOON.


Ce sur-intéressement, négocié seul par les PNT et la direction, a été intégré sur notre demande lors des négociations afin d’en faire profiter toutes les catégories de personnel, sinon nous n’en aurions pas bénéficié (Personnels Sol et PNC).
En conclusion, la différence de prime entre les catégories de personnel, restera sensiblement la même que les précédents accords intéressement. Cependant nos négociations ont permis de revoir à la hausse le montant de notre prime, ce qui était notre objectif pour le bien des salariés. Rappelons que sans accord, une partie du résultat d’exploitation aurait mécaniquement basculée sur la seule participation (calculée uniquement sur le salaire). De ce fait, les inégalités entre différentes catégories de personnel auraient été criantes. Les PNT en ont conscience et c’est également à ce titre qu’ils n’ont pas signé l’accord intéressement.

Loin d’être parfait, cet accord permet aux salariés les moins bien rémunérés de récupérer du pouvoir d’achat.

De plus, à quel moment cette OS qui prône une entente unitaire a demandé à faire front commun pour un intéressement égal dans des tracts ou sur le terrain ? Pure mensonge.

Notre organisation syndicale a pris ses responsabilités et malgré tout, est fière que l’ensemble des Personnels Sol puisse toucher une prime conséquente. Nous nous garderons  de communiquer sur des moyennes, comme l’a fait la direction. Notre engagement à vous transmettre les informations les plus précises nous a conduits à vous annoncer un montant minimum équivalent à 1400 euros nets. Nous attendrons donc les chiffres définitifs de l’exercice 2017 pour faire un état précis des moyennes par catégorie de personnel.

Ce n’est pas en déblatérant des mensonges que l’on sert les salariés d’une entreprise si ce n’est dans un but électoraliste. Au lieu de perdre votre temps à critiquer sans proposer, nous vous invitons à notre tour à réclamer votre dû en qualité de signataire de Transform 2015 « LE FAMEUX RETOUR A BONNE FORTUNE » que nous salariés attendons toujours… Merci pour la leçon de syndicalisme.

À télécharger


Y Vous aimerez aussi…

ACCORD INTERESSEMENT ET PARTICIPATION : EXPLICATIONS

Small_interessement

Suite à notre engagement dans l’accord « intéressement et participation » signé le 30 juin 2017, nous sommes en mesure de vous apporter en cette fin d’année les répercussions positives de cette nég... Lire la suite 

APPEL AUX FAINÉANTS !

Small_macron_

Une première journée de mobilisation s'est déroulée le 12 septembre partout en France contre la future loi dite "Réforme du code du travail" sur le dialogue social. Lire la suite 

NON À LA LOI MACRON !

Small_share-loitravail-2017

Le monde du travail va être remanié « à la sauce Macron », nous ne pouvons accepter que nos emplois soient menacés pour les raisons suivantes. Lire la suite 

Monsieur le Directeur, nous vous écrivons cette lettre que vous lirez peut-être…

Small_noye_

Le dernier courriel adressé par vos soins à l’ensemble des salariés a suscité une vive émotion : consternation pour les uns, colère ou larmes  pour d’autres, tant nous nous sentons tous exclus de v... Lire la suite 

ULTIMATE : un projet déconnecté des réalités...

Small_levitation

Lors du CCE de janvier, l’UNSA avait interpellé la direction sur le sujet du projet «CLIENTS ULTIMATE». Nous avions déclaré que ce projet, bien qu’ambitieux était tout simplement irréalisable ... Lire la suite 

La Première : une envolée vers l'excellence

Small_la_premie_re_

Le service « La Première » incarne la vitrine du HUB avec des collaborateurs dont l’implication et le professionnalisme ne sont plus à remettre en question. La qualité des prestations offertes e... Lire la suite