17 décembre 2017   Heure locale : | Heure de Paris : 18:33

Le Zika est un arbovirus transmis par la piqûre de moustiques du genre Aedes (aegypti ou albopictus). De la famille des flavivirus, comme ceux de la dengue ou de la fièvre jaune, le Zika a été identifié pour la première fois chez un singe macaque rhésus dans une forêt ougandaise en 1947. Il a ensuite été isolé chez l’homme en 1952, en Ouganda et en Tanzanie.

Large_moustique_zika

Symptômes de l’infection à virus zika :

  • L’infection est asymptomatique dans les trois-quarts des cas. (pas de symptômes)
  • Par contre si les symptômes, quand ils existent, apparaissent trois à douze jours après la piqûre, sous forme d’éruption cutanée avec ou sans fièvre.
  • A cela peuvent s’ajouter fatigue, maux de tête et courbatures, laissant penser à un syndrome grippal, et se manifestent dans les 3 à 12 jours qui suivent la piqûre par le moustique.
  • Le virus peut également se manifester par une conjonctivite ou par une douleur derrière les yeux, ainsi que par un œdème des mains et/ou des pieds. La fièvre apparaît peu élevée et transitoire.
  • Ces symptômes disparaissent généralement en deux à sept jours, précise l’OMS. A priori, l’infection est immunisante, ce qui signifie qu’on ne peut pas contracter deux fois ce virus. Zika et ses conséquences chez l’homme restent toutefois mal connus, concèdent les spécialistes.
 Comment la détecter 
  • Les gènes du virus peuvent être repérés par des analyses sanguines, d’urine ou de salive. Mais la fenêtre est courte. Le virus est présent dans le sang entre trois à cinq jours, dans les urines pendant environ dix jours, dans la salive entre trois à cinq jours.
  • En cas de résultat négatif malgré des symptômes évocateurs d’une infection à virus Zika, un diagnostic sérologique (recherche d’anticorps) est effectué par les seuls CNR (1 en Guyane et 1 en France métropolitaine, à Marseille, qui en a déjà réalisé plus de 1 000).
  • La circulation concomitante de la dengue et du chikungunya (proches du Zika) complique le diagnostic, tant clinique que biologique. Du fait de réactions sérologiques croisées entre ces virus, les résultats peuvent être faussement positifs. 

  Traitement de l’infection du virus zika :
  • Il n’y a pas de traitement antiviral spécifique, ni de vaccins actifs sur le virus Zika.
  • Un traitement symptomatique est, en revanche, recommandé : il s’agit d’antalgiques contre la douleur et la fièvre du type paracétamol.
  • Les anti-inflammatoires ne sont pas indiqués.
  • L’utilisation d’aspirine est fortement déconseillée en raison des risques de saignement.
  • Il est recommandé de boire beaucoup pour éviter la déshydratation.
  • Il n’y a pas de spécificité du traitement pour l’enfant, les personnes âgées ou la femme enceinte chez lesquels le traitement sera également symptomatique.

 Complications :

Deux types de complications ont été décrits :
  • Des complications neurologiques, dont le syndrome de Guillain-Barré (SGB).
  • Des malformations congénitales, incitant à une vigilance spécifique en cas d’épidémie de Zika.
 
Les risques pour une femme enceinte :
  • L’hypothèse d’une relation de cause à effet entre la recrudescence de cas de microcéphalies fœtales ou néonatales et une infection par le virus Zika chez la mère est probable.
  • En 2015, les autorités sanitaires brésiliennes ont constaté une augmentation inhabituelle du nombre de nouveau-nés atteints de microcéphalie (taille anormalement petite du crâne) concomitamment à l’épidémie de Zika.
  • C’est l’un des principaux sujets de préoccupation de l’OMS.
  • Même si la preuve n’est pas encore formellement établie, il est désormais hautement probable qu’une infection par le virus Zika pendant la grossesse peut entraîner de graves anomalies du développement cérébral, comme les microcéphalies (trop petite taille du cerveau et du périmètre crânien, souvent associée à des lésions cérébrales). Les atteintes les plus sévères peuvent conduire à une mort in utero ou dans les premiers jours de vie.
  • La microcéphalie est une malformation rare. Elle peut entraîner un handicap très lourd, avec des troubles psychomoteurs, moteurs, intellectuels, isolés ou associés.
  • En novembre 2015, les autorités sanitaires en Polynésie française ont également signalé entre 2014 et 2015 une augmentation inhabituelle des malformations du système nerveux des fœtus et des nouveau-nés, entre 2014 et 2015, coïncidant avec l’installation du virus Zika sur l’Ile.
  • Des investigations épidémiologiques et des travaux de recherche sont en cours dans ces pays sur le lien éventuel entre ces complications et le virus Zika. 
Recommandations pendant la grossesse :
  • Le message est clair : en France, la ministre de la santé Marisol Touraine déconseille aux femmes enceintes de se rendre dans les zones touchées.
  • Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a actualisé ses recommandations sur ce virus le 22 janvier. Le HCSP préconise aussi la mise en place d’un système de surveillance et d’alerte spécifique à la détection d’anomalies congénitales neurologiques ou non.
  • Dans un contexte d’extension récente de la maladie due au virus Zika en Amérique du Sud et en Amérique centrale et le signalement de premiers cas de Zika autochtones dans des Départements français d’Amérique (Martinique, Guyane), le HCSP actualise ses recommandations de juillet 2015.(ci-joint en PDF).
  • Le HCSP émet des recommandations visant à une meilleure connaissance du Zika et de ses complications, la mise en place de mesures de prévention par la protection individuelle et collective contre les piqûres des moustiques vecteurs et une prise en charge prioritaire des femmes enceintes exposées à une infection Zika. 

La protection individuelle et collective :


La lutte contre les moustiques est l’affaire de tous.

Recommandations aux résidents et aux voyageurs
  • Les résidents et les voyageurs se rendant dans les pays où circule le virus Zika doivent prendre des mesures de protection individuelle durant les heures d’activité des moustiques, en l’occurrence pour le moustique vecteur du Zika le matin et en fin de journée. Il faut également se protéger durant la nuit.
  • En cas d’apparition de symptômes, pour les résidents, ou pour les voyageurs pendant dans les 3 à 12 jours suivants le retour d’un séjour, il faut consulter au plus tôt un médecin.



Contact pour plus d’information :


Direction Générale de la Santé :

14 avenue Duquesne
75350 Paris SP 07

http://www.social-sante.gouv.fr http://www.sante.gouv.fr Téléphone : +33 1 40 56 60 00

Informations complémentaires :

Info Ministère Santé :
 0 820 03 33 33Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes
14 avenue Duquesne
75350 Paris SP 07

http://www.femmes.gouv.fr http://www.social-sante.gouv.fr Téléphone : +33 1 40 56 60 00 Responsable(s) : Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes Marisol TOURAINE

Sources des informations : Le Monde de la Santé, Ministère des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes, Le Haut Conseil de la santé publique (HCSP).

Y Vous aimerez aussi…

Face aux incivilités, un seul mot d'ordre : protéger les salariés

Small_incivilites-stop

L’UNSA a rencontré la direction générale le 29 aout afin de porter une proposition relative aux incivilités et violences subies par les salariés des services front line ou back office (via le ... Lire la suite 

L'UNSA contre la baisse de l'Aide Personnalisée au Logement (APL)

Small_capture_d_e_cran_2017-07-25_a__12.19.01

L’annonce par le gouvernement d’une baisse du montant de l'Aide Personnalisée au Logement (APL) de 5 €  par mois est, pour l’UNSA, inacceptable. La logique selon laquelle, pour réduire la dépense ... Lire la suite 

Absences Autorisées Saisissables

Small_absences_autoris_es

Toute absence prévisible doit donner lieu à information préalable de la hiérarchie ou du service concerné. Les absences pour motif personnel ne peuvent être autorisées que pour des motifs justifiés... Lire la suite 

Les astreintes

Small_dxvo-p045367

Définition et compensation Lire la suite 

Demande de logement 1%

Small_home-589068_640

dit "Action Logement" Lire la suite 

Congé maternité

Small_foot-445189_640

Vous êtes enceinte : votre grossesse Lire la suite