25 mai 2018   Heure locale : | Heure de Paris : 20:41

À l’exploitation, de nouvelles lignes ouvertes cet hiver « ATL, SXM, CDG » et un accroissement important d’activité qui aurait dû être accueilli positivement par les personnels mais qui devient un cauchemar au quotidien et ce, malgré les MOE et CDD qui sont appelés pour cette saison d’hiver. Avec de telles conditions de travail, les engagements de service pris auprès de nos clients ne peuvent être assurés...

Large_orage

À l’exploitation, de nouvelles lignes ouvertes cet hiver « ATL, SXM, CDG » et un accroissement important d’activité qui aurait dû être accueilli positivement par les personnels mais qui devient un cauchemar au quotidien et ce, malgré les MOE et CDD qui sont appelés pour cette saison d’hiver. Avec de telles conditions de travail, les engagements de service pris auprès de nos clients ne peuvent être assurés.
Et comme si cela ne suffisait pas, certains n’ont pas eu de renouvellement d’uniformes depuis déjà 2 ans...

Depuis le mouvement de colère des salariés au mois de juin, seules les méthodes de management par la peur n’ont plus cours. Cependant, les 22 personnels en situation de stress voire de burn-out qui ont demandé à être écoutés par la médecine du travail n’ont pas eu les retours escomptés. Le compte-rendu que nous avons longuement attendu est trop succinct et généraliste pour être exploitable. Comme si la Direction ne voulait pas
admettre ses manquements et ses travers. Quant aux conditions de travail, la direction n’a toujours
pas pris la mesure du travail à accomplir.

L’engagement de mettre en place une vacation de CEP le matin au 1er janvier 2018 n’est toujours pas d’actualité. L’absence des cadres en dehors des horaires administratifs, particulièrement lors d’irrégularités d’exploitation, les rendent peu crédibles vis à vis de leurs équipes.

Le vol annulé de décembre, une catastrophe. Des conditions de travail dégradées et des vacations horaires de 13h à 5h du matin voire 8h pour d’autres et sans dîner. Et plus regrettable, pas un cadre sur le terrain pour accompagner les équipes. Une annulation tardive, résultat, des clients contraints de dormir dans l’aérogare faute d’hébergement suffisant et sans repas, l’équipage n’a pas permis le dîner à bord avant de partir pour l’hôtel.
Le traitement des vols régionaux de plus en plus compliqué par de nombreuses contraintes. La fermeture de l’aéroport de CAY le soir par manque de personnels à la tour de contrôle, les problèmes d’éclairage de la piste à PAP, le traitement souvent sans passerelle à PTP, des suppressions de certaines rotations ou voire d’annulation de segments en cas de retard ou encore pour des problématiques de gestion des équipages.

Code-share Air Antilles/Air France, un traitement clients/bagages en correspondances qui exigent beaucoup de moyens. Tous les jours des correspondances courtes à traiter, à croire qu’il n’y a plus de minimum connecting time. Air Antilles, faute de moyen, se repose sur nos équipes pour faire le job et assurer la préparation
et le traitement de ses clients. Cette situation est quotidienne et sur tous les vols. Les équipes en salle d’embarquement sont réduites faute de moyens et n’ont d’autres choix que de courir pour tenter d’assurer ces correspondances quand 3S veux bien y contribuer, sinon c’est l’hébergement assuré par AF le plus souvent.

Parlons des engagements MOE et contrats affinitaires pour la période de haute activité d’hiver. Il n’y a plus d’anticipation, un renfort arrive de province en Piste sans les qualifications nécessaires aux traitement de nos vols, au pôle clients des MOE qui sont engagées sans badges ni habilitation informatique, ne pouvant être
affectées qu’à l’accueil pendant plusieurs jours ce qui perturbe et complique l’organisation. Les collègues en contrat CDD insuffisants en nombre, ont eux été mieux gérés malgré les contraintes.

L’Engagement RH sur la prolongation sans contraintes horaires des contrats MOE à temps partiels en cas de besoin journalier n’a pas été relayé aux équipes de managers. À cette confusion est venue s’ajouter une nouvelle
contrainte venant du responsable du GDR qui explique qu’ils ne peuvent être prolongés au delà de 10% de leurs taux horaires mensuels d’engagement et que cette gestion est dans les mains des AMDE et leaders. De qui se moque t'on ?

Le Servicing, une nouvelle organisation qui a fait l’objet de vives contestations. Cette transformation mal gérée se devait d’être améliorée. Des consultations ont bien eu lieu mais sans grand résultat. Aucun isolement par rapport aux bruits et aux comptoirs d’enregistrement pour des opérations de caisses qui demandent une attention particulière. Une signalétique insuffisante, si bien que le client ne fait pas de différence avec les comptoirs d’enregistrement. La priorité étant donnée à l’exploitation, on a pu constater à deux reprises qu’aucunes caisses n’a pu être faites au mois de janvier. Enfin, il avait été demandé l’achat d’un coffre pour le traitement de paiements en espèces, ce projet a été vite abandonné et tant pis pour le client qui souhaite payer en espèces, celui-ci devra se faire à l’idée de payer au comptoir change qui se trouve a l’opposé, deux étages plus bas. Avec un temps de traitement beaucoup plus long. Le change n’étant pas ouvert aux mêmes horaires que l’enregistrement, ce service devient de fait gratuit. De tels écarts de traitement sont incompréhensible pour les clients comme pour les personnels.

Le projet DBA, des consultations ont eu lieu certes, mais sans aucunes modifications par rapport au projet initialement prévu. Projet qui avait soulevé la colère des personnels de l’escale faut-il s’en rappeler. Des réunions fermées qui se jouent des expériences passées. Ce projet ne passera pas en l’état car il y a trop d’incohérences dans son implantation mais aussi des incertitudes sur l’organisation et les conditions de travail.

Un point positif sur les détections de postes AMDE et Cadres. Cependant ils n’ont pas été ouverts à tous ceux qui en avaient le profil et les compétences et on peut aussi s’interroger sur l’impartialité quant aux parcours surprenants de certains d’entre eux. De plus, malgré des besoins évidents, des salariés en attente de mutation
depuis des années sont totalement écartés et ignorés. Le processus de chaise musicale à bien été réalisé depuis ces prospections à l’escale, mais il reste encore 3 postes d’agents au pôle client à pourvoir.

Le matériel de Piste n’est plus renouvelé et l’entretien de certains de ces matériels devient compliqué à gérer au quotidien. On facilite alors la location plutôt que d’envisager de les remplacer, quel est l’objectif de la direction à terme ?

Le service bagages rencontre d’énormes difficultés sur le traitement des bagages au départ des USA mais surtout avec les clients en correspondances à l’escale d’Atlanta. De nombreux bagages sont concernés, impossible pour nos collègues de savoir où ils se trouvent, impossible d’informer correctement ces clients
car aucun interlocuteur ne répond aux messages de recherche.

Un vol supplémentaire dans le programme quasi quotidien au départ de CDG cela ne se refuse pas. Encore faut-il mettre les moyens humains pour garantir le service aux clients sans dégrader davantage les conditions de travail. Pourtant, c’est le plus mauvais scénario qui a été retenu. Des MOE supplémentaires qui ne viennent que pour le traitement de ce vol, soit 5 heures de vacation sachant les difficultés que nous rencontrons pour
le traitement des autres vols. Le constat, c’est qu’ils se moquent de nos conditions de travail, voilà tout.

Le service Fret a aussi ses difficultés, ce service a subit de nombreux départs. Le dernier a eu lieu en septembre et n’a toujours pas été remplacé. Cela rend plus difficile la mise en oeuvre des grilles horaires et l’organisation qui couvre les besoins de l’activité, le soir et le week-end plus particulièrement. Une situation qui comporte des risques quand il ne reste plus qu’un agent AF dans tout le bâtiment Fret. Faut-il attendre que le pire survienne pour que des décisions soient enfin prises ?

Nous constatons aujourd’hui un service au client indigne de nôtre compagnie ainsi que des conditions de travail pour les personnels plus que jamais dégradées et ce, dans un silence assourdissant. Non ! Mesdames et Messieurs les responsables, ni les chocolats pour les fêtes de fin d’année, ni la galette des rois ne suffiront a
rétablir la confiance. C’est dans ce contexte explosif que nous tentons de faire entendre votre voix chaque fois que nous en avons l’occasion : DP, Réunions DOM, etc., sans trop d’espoir d’éviter un nouveau conflit.

C’est dans ce contexte difficile que nous vous souhaitons une bonne année 2018 à chacun de vous et aussi à vos familles, en gardant l’espoir de jours meilleurs. Bonne Année 2018 !

Vos Élus Rosiane, Howard, Jean , Marc, Robert et Yanil.


À télécharger


Y Vous aimerez aussi…

Face aux incivilités, un seul mot d'ordre : protéger les salariés

Small_incivilites-stop

L’UNSA a rencontré la direction générale le 29 aout afin de porter une proposition relative aux incivilités et violences subies par les salariés des services front line ou back office (via le ... Lire la suite 

L'UNSA contre la baisse de l'Aide Personnalisée au Logement (APL)

Small_capture_d_e_cran_2017-07-25_a__12.19.01

L’annonce par le gouvernement d’une baisse du montant de l'Aide Personnalisée au Logement (APL) de 5 €  par mois est, pour l’UNSA, inacceptable. La logique selon laquelle, pour réduire la dépense ... Lire la suite 

Absences Autorisées Saisissables

Small_absences_autoris_es

Toute absence prévisible doit donner lieu à information préalable de la hiérarchie ou du service concerné. Les absences pour motif personnel ne peuvent être autorisées que pour des motifs justifiés... Lire la suite 

Informations : Virus ZIKA

Small_moustique_zika

Le Zika est un arbovirus transmis par la piqûre de moustiques du genre Aedes (aegypti ou albopictus). De la famille des flavivirus, comme ceux de la dengue ou de la fièvre jaune, le Zika a été iden... Lire la suite 

Les astreintes

Small_dxvo-p045367

Définition et compensation Lire la suite 

Demande de logement 1%

Small_home-589068_640

dit "Action Logement" Lire la suite